mardi 5 janvier 2010

[Leroy Merlin] Quand les femmes deviennent bricoleuses

Après les hommes qui prennent l'aspirateur en main, ce sont maintenant les femmes qui décident de se mettre au bricolage. D'une manière un peu différente certes de ce à quoi l'on pourrait s'attendre mais le résultat est là. Et c'est ce qui compte j'ai envie de dire !

Leroy Merlin nous gratifie d'une campagne d'affichage drolatique pour convertir un peu plus encore les femmes au bricolage. Le slogan est très simple : faites-le vous même...

Après avoir vécut à l'égalité des sexes, nous vivrons l'échange des sexes. Les femmes se gratteront le pubis, un martini à la main, en regardant Desperate Housewives vautrées sur le canapé. Pendant que nous les hommes, nous nous ferons des masques à l'argile tout en téléphonant à notre meilleur pote pour lui raconter les derniers potins des vestiaires de foot....

Rigolez pas, je suis sur que c'est déjà le cas, et peut-être même chez vous !





 Source : Obeca

8 commentaires:

hushhushfr a dit…

Est ce que cela ne serait pas un fake tout de même?!

Grégory Cassiau a dit…

Je me suis posé la question mais apparament la campagne daterait de 2008!

Anonyme a dit…

Pardonnez-moi mais il me semble que vous avez compris la pub à l'envers. Cette campagne incite les hommes à se remettre au bricolage. La traduction du slogan en français serait "Vous auriez dû le faire vous-même". Cette pub est plutôt sexiste et entretient la mythologie de la femme au foyer qui s'aventure avec tout homme qui franchit le seuil (le facteur en France, le "pool boy" en Californie). Rien de très nouveau, si ce n'est la tonalité provocatrice peu habituelle des grandes enseignes de bricolage.

Grégory Cassiau a dit…

C'est vrai que sous cette angle, cette campagne a pour but d'inciter les hommes à se remettre au bricolage.

Par contre, je ne la trouve pas tellement sexiste. Cette campagne est selon moi moderne et retranscit en quelque sorte la liberté de ton de notre époque.

Anonyme a dit…

Cette campagne tourne en fait depuis des années sur le net. C'est ce qu'on appelle un "ghost", un fantôme, une fausse pub destinée à montrer la créativité d'une agence pour les Prix de la pub, mais jamais achetée ni diffusée par l'annonceur.

Grégory Cassiau a dit…

Merci pour l'explication :-) je ne connaissais pas ce principe de "Ghost".
Tu sais si cette campagne a gagné un quelconque prix par hasard ?

Coupsdepub a dit…

Cette campagne date de 2002 très exactement. Le concept de ghost évoque plutôt les pubs que personne n'a vu, qui n'ont eu qu'une très faible diffusion (un quart de page dans un journal que personne ne lit), mais qui sont ainsi considérées comme "publiées" et peuvent être inscrites aux différents festivals.
À notre connaissance, les cas de ghosts dont même l'annonceur n'a pas eu connaissance sont heureusement relativement rares... et dans tous les cas très graves, certains se sont déjà faits retirer des budgets pour des conneries comme ça.

Grégory Cassiau a dit…

Et bien, merci les gars pour l'explication !

Related Posts with Thumbnails